Les Cliniques de l’Europe, premier hôpital bruxellois certifié « Stroke Unit » par l’ESO

Les Cliniques de l’Europe viennent de recevoir une reconnaissance officielle en tant que Stroke Unit. Cette certification est délivrée par la European Stroke Organisation (ESO). L’institution est ainsi le premier hôpital à recevoir cette reconnaissance à Bruxelles.

Dans une Stroke Unit certifiée, le patient subissant un AVC a l’assurance que tout sera mis en œuvre pour qu’il soit pris en charge dans les meilleures conditions, depuis son admission à l’hôpital jusqu’à son suivi après l’hospitalisation. « Ce gage de qualité est donc important pour nous, en tant que professionnels de la santé, mais plus particulièrement pour le patient et sa famille qui vivent une expérience soudaine et pénible et nécessitent d’être rassurés », indique le Dr Matthieu Rutgers, neurologue aux Cliniques de l’Europe et vice-président du Belgian Stroke Council.

Comment obtenir la certification ESO ?

 « Obtenir la certification ESO, débute par rédiger un dossier d’une centaine de points d’action », indique le Dr M. Rutgers. « C’est l’occasion de mettre par écrit, de repréciser nos procédures. Un changement important a été la demande de mise-en-place d’indicateurs de suivi de qualité. Cette certification oblige à s’auto-évaluer constamment et à rentrer dans une procédure d’amélioration continue. C’est très enrichissant et a permis dans certains cas de mener une évaluation plus précise, qui aurait sans doute mis plus de temps sans l’utilisation de ces indicateurs. »

 Il existe deux types de certifications délivrées par l’ESO : la reconnaissance en tant que « Stroke Unit », aussi appellée en Belgique niveau S1, et celle en tant que « Stroke Center », niveau S2, le plus élevé (avec en particulier des ressources permettant les traitements endovasculaires). L’infrastructure d’une Stroke Unit, telle que celle présente aux Cliniques de l’Europe, permet, entre autres de désengorger les Stroke Centers. La première pouvant prendre en charge près de 95% des cas et effectuer, le cas échéant, une thrombolyse, tandis que 5% des cas seulement seront amenés à être redirigés vers un centre encore plus spécialisé, en milieu universitaire généralement, pour des traitements plus spécifiques, tels qu’une thrombectomie. Les Cliniques de l’Europe entretiennent d’ailleurs une collaboration étroite avec les hôpitaux universitaires de la région bruxelloise.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.