Euthanasie chez les patients psychiatriques non terminaux: plaidoyer pour une adaptation de la loi

La semaine dernière, le conseil d’administration de la coupole hospitalière flamande Zorgnet-Icuro a approuvé un avis éthique relatif aux soins de fin de vie pour les patients non terminaux atteints de pathologies psychiatriques graves. Le résultat d’une réflexion éthique approfondie par rapport à l’organisation de l’euthanasie chez ce groupe de patients.

 

Cet avis formule un certain nombre de recommandations par rapport à la façon d’aborder les patients psychiatriques qui souhaitent mettre un terme à leur vie. Zorgnet-Icuro insiste avant tout pour que le patient soit mis au centre, que sa demande soit prise au sérieux et que l’on ait suffisamment de garanties avant d’accéder à la demande. Pour elle, la législation actuelle n’offre pas suffisamment de garanties. D’où elle demande une série d’adaptations à la loi, dont l’allongement du délai à au moins un an entre le moment de la demande d’euthanasie du patient et sa réalisation.

 

Pour Zorgnet-Icuro, l’euthanasie chez les patients non terminaux atteints d’une pathologie psychiatrique sévère n’est pas à exclure, mais elle doit être encadrée et ne doit être envisagée que comme dernière mesure d’exception.

 

Adaptations de loi concrètes

 

Voici quelques adaptations que la coupole hospitalière préconise :  

·         Qu’il s’écoule au moins un an entre la demande d’euthanasie écrite du patient et sa mise en œuvre (aujourd’hui, la loi ne prévoit qu’un mois entre les deux) ;

·         Que la demande d’euthanasie du patient doive être discutée avec les proches qu’il désigne ;

·         Qu’une équipe interdisciplinaire d’experts examine sur un temps plus long la demande d’euthanasie ainsi que la situation dans laquelle se trouve le patient ;

·         Que la médecin traitant consulte deux psychiatres, indépendants l’un de l’autre, ayant une expertise dans l’affection dont souffre le paient ;

·         Qu’au moins un psychiatre fasse partie de la commission fédérale de contrôle et d’évaluation euthanasie.   

Tandis que ces derniers temps, pas mal de voix se sont élevées pour plus de retenue dans ce dossier, Zorgnet-Icuro souhaitait ainsi aussi apporter sa contribution au débat et faire valoir sa position.

 

 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.