Les analyses ROC en épidémiologie: comment déterminer une valeur-seuil optimale de diagnostic?

Les analyses ROC en épidémiologie: comment déterminer une valeur-seuil optimale de diagnostic?

Nous avons abordé l’utilité des analyses ROC dans un précédant article en montrant qu’elles étaient fréquemment employées pour déterminer la performance d’un test diagnostique ou de dépistage. L’analyse ROC génère effectivement un outil graphique représentant une courbe, la courbe ROC, sous laquelle on peut calculer une aire: il s’agit de l’AUC. Plus la valeur de l’aire sous la courbe est élevée, plus le test possède une haute capacité discriminative et s’avère performant. Cette information à propos de l’instrument diagnostique (ou de dépistage) est essentielle, mais une autre question se pose rapidement: à partir de quelle valeur à ce test le diagnostic de la maladie peut-il être établi?

 La schizophrénie de mieux en mieux comprise grâce aux progrès de la recherche

La schizophrénie de mieux en mieux comprise grâce aux progrès de la recherche

La recherche sur la schizophrénie, un trouble psychique qui concernerait environ 100.000 personnes en Belgique, a réalisé d'énormes progrès ces dernières années, permettant de mieux cerner la maladie. «Aujourd'hui, soigner la schizophrénie n'est plus une fiction», affirme l'association à l'initiative des Journées de la Schizophrénie, prévues du 14 au 21 mars.

Nos dernières vidéos

Derniers commentaires