Ne pas rater le train de la révolution numérique

Ceci est la première édition de NumeriKare une nouvelle lettre d’information hebdomadaire entièrement consacrée à la e-santé. Elle voit le jour après plusieurs mois de test. Chaque mardi , une édition e-health du Spécialiste, de Medi-Sphère ou de Pharma-Sphère vous était envoyé.  Vous avez été très nombreux à nous suivre et à nous montrer le chemin à suivre. Aujourd’hui une nouvelle communauté se crée autour d’un nouveau titre : numeriKare.

Il n’est pas exagéré de dire que la médecine de demain sera numérique ou ne sera pas. Certes, d’aucuns craignent, non sans raison, que l’aspect relationnel, absolument essentiel dans la pratique quotidienne, en pâtira, mais il n’y a à cet égard aucune fatalité. Cet aspect de choses devra donc être pris en compte au fur et à mesure de la progression de l’informatisation du secteur des soins de santé.
Ceci dit, il s’agit d’une évolution inéluctable dont les bénéfices dépassent très largement les quelques pièges qu’il faudra surmonter. Puisque l’on est absolument certain que cette numérisation se fera, quelle que soit l’attitude des praticiens, ou de certains praticiens, à cet égard, il est plus que souhaitable que les professionnels de la santé accompagnent ce processus et ne s’en trouvent pas exclus, qu’il ne leur soit pas imposé sans qu’ils n’aient eu leur mot à dire.
L’informatique et notamment l’intelligence artificielle vont indéniablement révolutionner la médecine et la pharmacie de ces toutes prochaines années, non seulement sur le plan de la recherche et de la science médicale de pointe, mais également dans la pratique quotidienne.
C’est l’ambition de NumeriKare de rendre compte toutes les semaines de ce qui se passe dans ce domaine en Belgique et à l’étranger.. Notre projet consiste à suivre pas à pas ce processus de numérisation et d’en rendre compte d’une façon parfaitement intelligible, loin du technobabble si commun dans les publications informatiques, souvent conçues et réalisées pour les seuls geeks.
Ou, dit en d’autres termes, comme le formule parfaitement le Dr David Simon, généraliste de terrain féru d’informatique, « la plupart des sources d’information sont le plus souvent soit des hagiographies d’institutions ou de sociétés commerciales qui en financent la rédaction, soit des publications spécialisées rédigées dans des termes incompréhensibles pour le médecin de terrain.  Ces deux écueils contribuent à entretenir l’indifférence voire la méfiance des médecins à l’égard des nouvelles technologies. Il faudra les rassurer et susciter leur intérêt tout en restant à l’écoute de leur vécu devant le défi que représente les technologies de l’information et de la communication.  ».
NumeriKare veillera donc constamment à éviter ces écueils, qui n’ont rien d’imaginaire, ainsi que d’autres obstacles qui pourraient tempérer l’enthousiasme des professionnels de la santé face à la numérisation du secteur des soins de santé .

Ceux qui resteront sur le quai ne manqueront de le regretter assez rapidement, car la médecine de demain, qu’on le veuille ou non, utilisera à grande échelle les outils informatiques qui sortent aujourd’hui des géants du web comme Google, Apple, Microsoft, IBM ,mais aussi près de chez nous grâce à des startups créatives et performantes que NumeriKare vous fera découvrir.  

> NumeriKare : la newsletter

> Numerikare : le site

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.