La grenade protectrice du vieillissement, première confirmation selon des tests réalisés chez l’homme

En 2016, une équipe de chercheurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) avait mis en évidence le processus par lequel une molécule contenue dans le péricarpe (partie jaune) de la grenade pouvait, après transformation par le microbiote, ralentir certains mécanismes...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.