Quand le cerveau trinque

Une consommation élevée d’alcool affecte différemment le cerveau de l’homme et celui de la femme.

S’il est établi que l’effet délétère de l’alcool sur le cerveau est médié par des altérations de la neurotransmission GABA-ergique (1), il semble qu’existent à cet égard certaines...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.