De la pioglitazone après un AVC?

La comparaison de cette glitazone avec un placebo, après événement cérébrovasculaire récent chez des patients résistants à l’insuline, montre que le risque de récidive d’AVC, d’infarctus et de diabète diminue. En revanche, la probabilité de gain pondéral, d’oedème et de fracture...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.