Une question d’échelle

Il semble que l’échelle DLQI (Dermatology Life Quality Index) ne permette pas d’évaluer avec suffisamment de précision l’impact du psoriasis en termes d’anxiété et de dépression.    

L’étude porte sur 607 patients consécutifs suivis dans un centre tertiaire durant 10 mois (1)....

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.